Les voeux du Maire

DSCN0573
Discours prononcé par Monsieur le Maire lors de la cérémonie des voeux, le vendredi 12 janvier 2018 :

"Merci à vous tous de nous faire l’honneur et l’amitié d’être présents aujourd’hui. Le Conseil Municipal et moi-même sommes heureux de vous accueillir et nous vous souhaitons la bienvenue pour cette traditionnelle cérémonie des vœux. Un temps important de la vie de notre village, un temps de rassemblement mais aussi un moment d’échange et de convivialité pour notre communauté.

Je ne peux commencer mon propos sans avoir une pensée toute particulière pour nos concitoyens disparus, pour leurs familles, pour celles et ceux qui sont dans la souffrance, dans la peine, dans la solitude ou les difficultés. Je souhaite que cette année 2018 leur apporte un peu de réconfort et de quiétude.

2017 aura été l’année de naissance d’une nouvelle ère politique. Un changement de Président de la République, une assemblée nationale renouvelée à 75 % et féminisée dont beaucoup de novices en politique. Est-ce un avantage ?!! Espérons.
Dans un monde qui vit à l’heure d’internet où la réponse doit arriver quelques secondes après avoir posé la question, les décisions politiques, lorsqu’elles sont adoptées, mettent des mois, voire des années à être appliquées, voire même abandonnées. Espérons que la rapidité soit au rendez-vous de cette législature.

Le vœu que nous émettons, nous les Maires des petites communes, qui soit exaucé, est celui de l’aménagement du territoire. Il doit permettre à tout citoyen d’avoir les mêmes services publics quel que soit la commune où il habite, ce vœu doit être une priorité.
Si l’on veut l’égalité entre chaque français, l’Etat doit d’abord respecter l’égalité financière, un montant de dotation identique par habitant quel que soit la taille de la commune. Que l’on ne parle pas d’urbains ou de ruraux, mais de français.

Réduire la dette de la France est un objectif qui doit être atteint mais ne faisons pas supporter cet effort uniquement aux collectivités. Commençons par exemple par simplifier toutes ces normes, elles pénalisent les territoires ruraux et nous coûtent des fortunes.
Les Collectivités ont baissé leurs dépenses d’un milliard d’euros en 2016, contrairement à l’état. Il n’est pas supportable d’accepter que ces mêmes communes ou EPCI baissent encore leurs dépenses de 13 milliard alors que l’Etat a transféré des compétences et réduit l’offre des services publics. Quand on nous parle de mutualisation, l’état donne-t-il l’exemple ?

La réforme sur les rythmes scolaires !!! Ce sont les communes qui doivent décider, avec bien sûr toutes les contraintes que cela impose nous mettant ainsi en difficulté face à nos administrés. Car les contrats aidés n’existant plus, la grande difficulté sera d’embaucher du personnel sur nos fonds propres. A cette longue litanie de doléances s’ajoute l’incertitude de la taxe d’habitation et sa suppression progressive dans les 3 ans. Elle risque là encore de mettre à mal l’autonomie financière des collectivités et accroitre ainsi leur dépendance vis-à-vis de l’état.
De nombreux élus s’accordaient pour dénoncer l’injustice de cette taxe. Plutôt que de corriger les bases, le gouvernement préfère supprimer purement et simplement cet impôt. La révision des valeurs locatives des locaux d’habitation était pourtant lancée, pourquoi y avoir renoncé ?
Car si la taxe d’habitation est injuste, les taxes foncières le sont tout autant, l’assiette étant la aussi  inappropriée. Si réforme de la fiscalité locale il doit y avoir, à nous les élus de veiller au grain, qu’elle conserve un lien avec les territoires, et ainsi ne coupe pas les vivres aux communes. La démocratie de proximité ne doit pas être passée à la trappe, c’est malheureusement le constat qui est en train de se dessiner sournoisement par le biais de cette réforme. Le modèle communal, socle de la République et lieu de vivre ensemble doit être préservé.
Mais que voulez-vous,  vous connaissez l’expression « qui veut noyer son chien, l’accuse de la rage ».

C’est donc ensemble nous, les petites communes, nous Malintrat, dans ce contexte contraint, que nous devons prendre les bonnes décisions. Nous serrer les coudes pour continuer à faire vivre, développer et faire rayonner notre lieu de vie. Même si parfois nous sommes conduits à devoir trancher afin que nous avancions …..
Concernant notre intercommunalité maintenant devenu communauté d’agglomération puisque plus de 50 000 habitants, elle est en train de prendre ses marques. Je ne  vous cacherai pas que la tâche est immense, mais pas forcément insurmontable. Les compétences qui sont désormais les siennes se mettent en place petit à petit, certaines avec plus de facilité que d’autres. Je pense aux transports notamment où nous souffrons d’un manque d’homogénéité du territoire, de l’historique et surtout de l’imbroglio juridique et financier entre la région, le département et maintenant le nouveau territoire intercommunal. C’est face aux difficultés à mettre en  place ce service que l’on mesure parfois toute l’incohérence des instances centrales ou les hommes de terrain que nous sommes se heurtent à leur obstination et leur manque de pragmatisme.

Concernant l’urbanisme, le PLUi dont je vous ai parlé l’an dernier, arrive à la fin de sa 1ère phase, la prochaine étape sera l’enquête publique. A ce propos une exposition aura lieu dans cette salle du 22 au 26 janvier, expliquant ses objectifs, ses enjeux ainsi que le Plan d’Aménagement et de Développement Durable. Quant aux informations émanant de la compétence urbanisme, vous les retrouverez dans le prochain bulletin édité par RLV « RIOM LIMAGNE VOLCANS » qui va vous êtes distribué dans les jours à venir, ne voulant pas faire redondance avec les propos de la communauté d’agglomération.
Ce dont nous pouvons  nous réjouir, avec ce nouveau plan d’urbanisme intercommunal est le fait que nous pourrons malgré tout préserver au maximum les terres agricoles, la finalité étant de densifier les centres bourg.  A savoir également que depuis le 1er janvier 2018 la commune a intégré le  service commun du Droit des Sols « ADS » de RLV.

Au niveau communal, l’année 2017 aura été ponctuée d’une multitude de choses. Il serait trop long de faire ici le bilan des actions que nous avons menées à terme. Permettez-moi néanmoins de citer :
  • La démolition de la grange à côté de l’église celle-ci devenue dangereuse : 24 589 euros
  • L’ouverture d’une classe au 1er étage de l’école : 23 160  euros
  • La désinfection de l’église (vrillettes) 62 465 euros et 34 101 euros de participations.
  • L’abaissement de la chaussée Impasse Pré Bory et rue du Hameau de la Joselle.
Pour 2018, plus que des vœux, ce sont des projets qui vont déboucher pour le uns et démarrer pour d’autres.
Là encore permettez-moi d’évoquer entre autre la salle polyvalente qui commence maintenant à devenir une réalité. Les travaux, incluant la démolition de l’ancienne salle des fêtes et l’aménagement des parkings, s’achèveront en septembre, octobre de cette année. L’opération total étant d’ 1 M d’euros sur cette somme  nous avons pu obtenir différentes aides à savoir :
  • La DETR 150 000€
  • Le FIC 145 000 €
  • La réserve parlementaire 54 000 € octroyée par Mme SAUGUE  notre ancienne députée.
Sur ses fonds propre la commune investie dans ce projet 482 500 €, somme en excédent suite à la vente du terrain de Champ Gaillard.
Pour le solde, nous allons avoir recours à un emprunt d’environ 220 000 euros. Nous pouvons être satisfait de ces résultats, étant entendu qu’in fine, notre recours à emprunt portera sur à peine un quart de la somme totale de l’opération. De plus nous allons pouvoir bénéficier des taux très bas pratiqué par les banques, ne grevant ainsi, pas trop notre taux d’endettement.

L’autre opération sera de terminer le petit local sur la place à côté de la mairie. Là il s’agit de travaux de peinture, de la reprise en partie du plancher, de terminer la plomberie et l’électricité, afin de le rendre accessible à l’utilisation pour un montant de 13 000 euros. A ce jour il a été déjà mis 33 270 euros dans ce bâtiment.
Ces travaux de finition, furent reportés pour palier à l’urgence de la démolition de la grange, coût cité précédemment.

Quant au commerce, une bonne nouvelle nous attend par le biais du lotissement « Les Sophoras ». En effet grâce à la pugnacité de M. JP ANDRE que je remercie chaleureusement, une petite supérette de 110 m2  avec logement au-dessus et 10 places de parking, sous l’enseigne VIVAL, groupe CASINO va pouvoir enfin être une réalité à hauteur du rond-point.   
En préambule à cette décision une étude de marché fut réalisée par ce même groupe. Il s’avère que le trafic généré par la RD2 et le RD 54 va contribuer grandement à pérenniser ce commerce. D’autre part avec le bar restaurant en face, ces des deux activités complémentaires mais pas concurrentielles se dynamiseront l’une à l’autre, donnant ainsi une attractivité commerciale à notre commune et cela sans avoir eu recours aux deniers publiques puisque entièrement financé par des prestataires privés.
Voici pour les projets : à ceux-ci il convient de rajouter évidemment tout l’entretien annuel inhérent à la vie d’une commune. Elagage des arbres, réfection des chemins etc. ….

Comme je l’évoquais en début de propos, l’année 2018 dans laquelle nous venons de mettre un pied va être difficile, comme les prochaines d’ailleurs. Nous sommes conscients que des réformes sont nécessaires si l’on veut répondre aux enjeux du 21ème siècle. Ceci étant à nous de démontrer, à notre échelle, ici à Malintrat, qu’il est possible de tracer un autre chemin, une autre voie que celle vers laquelle on nous entraine aujourd’hui.
Une voie qui n’oppose pas :
  • Réforme avec progrès social
  • Responsabilité avec solidarité
  • Rigueur ave développement
A nous de nous efforcer à concilier « Progrès Solidarité et Développement » dans un cadre budgétaire rigoureux et de plus en plus contraint.
Pour ce faire je voudrais remercier toute l’équipe municipale qui m’entoure car sans enthousiasme rien de grand ne peut se faire. Même si avec l’intercommunalité beaucoup de décisions viennent d’un haut entrainant de fait une certaine frustration dont je suis bien conscient. Un grand remerciement également à notre DGS, Murielle PHILIPPEAU ici présente pour son grand sens du service publique. Connaissant l’ensemble des difficultés, des contraintes qui s’imposent  à elle dans l’ensemble des dossiers ou l’urgence pointe son nez systématiquement, je veux l’assurer de mon soutien. Je profite de ce moment également pour remercier tous ses collègues pour leur implication auprès de nos concitoyens. Merci aussi à l’équipe de la voierie qui a été récompensée par le Conseil Départemental par le biais d’un prix pour son implication dans le zéro phyto et le fleurissement alternatif.
A ce propos  à nous aussi d’être citoyen et savoir accepter cette nouvelle façon de voir les choses. Nous désirons rester des communes rurales, d’accord … donc il se peut parfois qu’il y est un peu d’herbe sur les trottoirs et bien acceptons la. Sinon rien ne  nous empêche de l’enlever devant sa porte, comme c’est le cas partout aujourd’hui sur le territoire.

La cérémonie des vœux est aussi l’occasion de remercier toutes les associations de la commune qui on le sait sont l’âme des villages. Un grand merci à vous tous qui vous dévouez au service des uns et des autres, que ce soit dans le sportif, l’artistique, l’animation ou la vie de Malintrat. Le rôle d’une municipalité est de soutenir techniquement et financièrement les associations, mais une association fonctionne essentiellement grâce au bénévolat. Alors, quel que soit le temps que vous pourriez offrir ou le degré d’implication que vous seriez près à consacrer au maintien de l’animation de votre village, habitant de Malintrat, je vous incite très fortement à vous mettre en rapport avec les responsables de nos associations qui ont absolument besoin de vous.

Un grand merci à nos bénévoles du CCAS ainsi qu’à ceux de la médiathèque qui contribue dans leur rôle respectif au bien vivre ensemble. Je voudrais aussi remercier tous les secteurs de la vie municipale qui, de près ou de loin, œuvrent au quotidien nous permettant avec leur professionnalisme de gérer au mieux la bonne marche de notre collectivité. Que ce soit les gendarmes, les pompiers tous les services de la communauté d’agglomération, j’en oublie certainement  j’en suis désolé…
Toutes ces personnes qui nous sont d’une grande aide toute l’année.

Vous l’aurez compris, notre commune poursuivra son chemin  en 2018 avec un enthousiasme intact, fiers de ce qui a été fait et déterminés à continuer.
Ainsi et pour conclure ce propos, je vous adresse en mon nom et au nom du Conseil Municipal, mes vœux les plus sincères à vous-mêmes à  vos proches.
Des vœux de santé tout d’abord, santé préservée ou retrouvée pour ceux confrontés à la maladie.
Des vœux de courage pour ceux confrontés aux difficultés de la vie, nous en connaissons tous.
Souhaitons nous, malgré les difficultés de toute sorte, une foi solide et un avenir meilleur grâce à notre travail et à notre engagement collectif citoyen. Avec comme cap et comme guide l’esprit de rassemblement."

NewsLetter

Inscrivez-vous pour recevoir l'actualité.